L’histoire d’un projet abouti où social et économie sont indissociables

Ce qui suit est l’histoire du ré-encastrement d’une initiative économique solidaire dans un projet d’aménagement urbain, sur le quartier Wazemmes, à Lille. Si, trop souvent, projet à vocation sociale et activité économique sont pensés indépendamment l’un de l’autre, la Voisinerie prend le contrepied de cette séparation. Ici, Social et Économie sont un tout, le projet est global et l’étendard commun aux différentes facettes du projet tient en deux mots : solidarité et coopération. Coopération car il a fallu articuler les compétences, prérogatives et cultures différentes d’un nombre important d’acteurs mobilisés sur ce projet. La Ville de Lille, son CCAS, le bailleur Sia Habitat, mais aussi APF France Handicap, l’ASRL (Association d’action Sanitaire et Sociale de la région de Lille), Générations et Cultures et Humanis ont ainsi inventé ensemble la future résidence. Solidarité concernant l’activité économique prévue en rez-de-chaussée du bâtiment puisqu’il a fallu éclore une activité commerciale tournée à la fois vers le quartier et les résidents. Rien d’étonnant à ce que la Voisinerie de Wazemmes soit aujourd’hui une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), fondée par les acteurs du projet et un tiers-lieu original où l’on mixe logique marchande et non-marchande, où se vit une économie de la réciprocité, où on apprend à « faire avec » plutôt que « faire pour ». La Voisinerie, c’est aussi l’histoire de l’invention du bail commercial d’utilité sociale mettant en tension utilité sociale et exigence économique et qui a vocation à être dupliqué sur d’autres opérations.

Les actrices et acteurs mobilisés sur le projet : Christelle Stiel et Victor Quémeneur, de Sia Habitat, Guillaume Delevaque, de l’APES, Laurent Courouble, de Co-porteurs, Pascale Aupicq et Marie Delpouve, de l’ASRL, Philippe Metz, du CCAS de Lille, , de Sia Habitat, Didier Sarels et Hervé Lherbier, de l’APF France Handicap, Maie-Dominique Lacoste, de Générations et Cultures, Maïté Malet, la porteuse du projet et actuelle gérante de l’établissement, l’URSCOOP, Capucine Deweer, de Kartier Libre, Thierry Montaigne, de CEB (fournisseur), Nathan Bouni, de Socks en stock, Jérémy Debruyne, du Moulin de Wazemmes, Eric Bedu, de l’ABC du bon pain.

Les soutiens indéfectibles :

Logos des soutiens fidèles

L’historique

Le projet de la Voisinerie s’ancre dans le projet plus large de RIVES pour Résidence Intergénérationnelle de Vie et d’Éco-citoyenneté Solidaire.

La RIVES a été conçue au début des années 2010, par la rencontre du CCAS de la Ville de Lille avec les associations d’accompagnement des
personnes en situation de handicap APF et ASRL et de l’association intergénérationnelle Générations et Culture.

Sur la base pré-existante d’un ancienne résidence pour personnes en situation de handicap, ces structures ont élaboré l’idée d’une résidence HLM
ouverte à tous et inclusive pour les personnes en situation de handicap moteur et psychique et les personnes âgées isolées.

esquisse La Ganterie
Aujourd’hui 20 logements sur 74 sont dédiés à ces publics avec une logement évolutif tout au long de la vie. Pour que cette résidence soit réellement inclusive, ces initiateurs ont conçu, avec l’aide active du bailleur social SIA Habitat, une résidence en “îlot nordique”. Aujourd’hui, plusieurs bâtiments se centrent autour d’un jardin et d’une salle polyvalente accessible à tous les résidents. Dans cette salle et avec l’appui de l’animatrice, les résidents sont autonomes pour proposer des activités collectives autour du jardinage, de la cuisine, de la convivialité. Dans ce projet global, manquait un “sas” d’ouverture vers le quartier. Cet espace commercial devait permettre aux résidents de se rencontrer avec les autres forces vives du quartier populaire de Wazemmes : la résidence senior en face, la crèche avoisinante, les nombreuses associations du quartier, les entreprises limitrophes… l’APES (Acteurs Pour une Économie Solidaire), un réseau de près de 200 entreprises de l’ESS, s’est impliqué à ce moment dans le projet pour aider à concevoir les espaces avec SIA Habitat et à rechercher des porteurs de projets. En 2016, un AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt) a été lancé par le Comité de Pilotage du projet. 12 porteurs de projets ont répondu et un processus d’auto-sélection a commencé. À l’issue de ce processus qui visait à nourrir les porteurs de projets dans leur intention (session d’information, session de formation aux différents aspects : qu’est-ce qu’un commerce de proximité et ce que ça sous-entend, l’ESS, l’intergénérationnel…), c’est le projet porté par Maïté MALET et Bekhta BACHA qui a été retenu.
AAP Ganterie, Appel à porteur de projet
On a parlé de nos actions, sur BFM TV Lille et dans le cadre de la Maison POC Ville collaborative 🙂